Les photorécepteurs, produits de l’évolution

Comment l’étude des photorécepteurs chez différentes espèces permet de comprendre la place de l’Homme dans l’Evolution et sa place dans la famille des primates ?

Les objectifs du chapitre :

Comprendre comment la comparaison de protéines et des gènes dont elles sont issues chez différentes espèces permet de préciser les liens entre espèces.

AVANT : Préparer la séance

  • Vérifier que la notion de photorécepteurs est maitrisée.
  • Vérifier que les notions de gène, allèle et mutation sont acquises
  • Pour vérifier : répondre au questionnaire ci-dessous

PENDANT : les ressources nécessaires à l’activité

La fiche d’activité : O02 O02 Opsines et evolutions

Fiche technique phylogène : notice_phylogene-molecules_1s-2011 copy

bilan

Manuel p. 298 à 305

Les gènes des pigments rétiniens appartiennent à une famille multigénique. Ils résultent de l’évolution d’un gène ancestral ayant subi des mutations, des duplications et des translocations.

La comparaison des gènes d’opsines chez différentes espèces de primates montrent le degré de parenté entre ces espèces. L’étude des opsines des différents primates permet de classer l’Homme parmi les primates de l’Ancien Monde, proche cousin du chimpanzé, du bonobo et du gorille.

 

Sans titre.001

Capture d’écran 2016-02-18 à 11.14.57

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *